Que faire quand votre belle-mère vous rend la vie amère

Close-up of a senior woman with a horrified look on her face.

« My step mother is so nice ! »

« How lucky you are, mine is still alive … »

Quoi que vous en pensiez, votre belle-mère est la première femme de la vie de votre chéri.

Plus vous vous acharnerez à casser du sucre sur son dos, plus vous vous attirerez les foudres de votre Jules. Soyez diplomate.

Si vous avez déjà tout tenté pour l’attendrir et mettre les choses au clair avec elle et que celle-ci persiste dans le dénigrement et se fait toujours un malin plaisir à vous pourrir la vie, vous pourrez dès lors donner votre langue au chat.

Quelle attitude adopter ?

Expliquez calmement à votre homme que ses agissements vous blessent et que vous désirez avoir le moins d’occasions possible pour vous confronter à elle.

Ne cherchez pas à rentrer dans les détails et en faire l’affaire de l’année. Vous devez juste arriver à un compromis qui vous permettra de la voir moins souvent.
Le but n’est pas de l’éloigner de son fils ou de ses petits enfants mais de vous sentir mieux.

Etre loin d’elle équivaut à être loin des altercations, des remarques désobligeantes et remarques accusatrices qui vous plombent le moral et vous font sortir de vos gonds.

Contentez-vous du minimum « légal » en marquant votre présence aux réunions de famille. De cette façon, vous n’aurez pas failli à vos obligations et aurez réussi à maintenir une ambiance pacifique au sein de votre couple.

Votre belle-mère n’est pas votre ennemie, il suffit de s’arranger

Profitez de la maman poule qui sommeille en elle pour lui céder du terrain sur ce qui vous convient.

Laissez-la donc emmener les enfants en vacances et prendre soin de votre amoureux enrhumé (Il devient tellement exaspérant quand il chope sa petite grippe de l’année), etc.

Par ailleurs, ne lui laissez aucune marge de manœuvre quand c’est votre intimité qui est en jeu.

Exposez sans broncher votre programme de l’été ou du week-end que vous ne comptez pas envoyer valser pour ingurgiter malgré vous l’immonde ragoût de Mother-in-law.

Si vous ne voulez pas faire de la peine à votre belle-mère qui se montre sympa la plupart du temps, dites que vos copines vous sollicitent de plus en plus, en manque de vos fous rires et délires.

Encore mieux, détournez son attention en la poussant à s’occuper un peu plus de son mari. Si elle n’en a plus, rappelez-lui les bienfaits d’une vie à deux.

Essayez également d’identifier les facteurs de risque qui peuvent déclencher les quiproquos et autres situations inconfortables.

Si vous la savez superstitieuse, évitez de poser le pain à l’envers ou de croiser les couteaux à table.

Si elle ne supporte pas que ses petits enfants « omettent » de lui faire la bise, rappelez-leur d’adhérer à ce signe de politesse.

D’ailleurs, appliquez-vous à montrer l’exemple du respect à vos petits bouts de chou.

Abstenez-vous de la critiquer explicitement devant eux. Cela ne ferait qu’influencer leur comportement et envenimer la situation.

Après tout, elle n’est autre qu’une maman et nous serons toutes amenées un jour à en devenir une.

 

 

Laisser une réponse

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer