Alcoolique et vie de couple, topo

homme alcoolique

Avant, c’était un verre de temps en temps, maintenant c’est permanent

Au tout début de votre relation, il n’avait rien d’un alcoolique. ll ne buvait pas une goutte d’alcool. Il l’assumait tellement qu’il en arrivait à blasphémer (verser du Champomy dans des verres à whisky). Puis, il décrocha un poste de manager dans une multinationale et les réunions clients ainsi que les dîners d’affaires se furent récurrents.

C’est bien connu, ce n’est qu’en trinquant que les négociations se passent de la meilleure façon qui soit.
Petit à petit, boire devient une habitude aussi ancrée dans son quotidien que son brossage de dents du matin.

Influence d’un quotidien d’alcoolique sur sa vie de couple

Tout d’un coup, vous sentez que vous vivez avec un adolescent de 40 ans. Vous vous dites que ça ne pourrait pas empirer et pourtant ça va de mal en pire. Quand il rentre le soir, puant l’alcool, vous ne le supportez plus.

Au fil du temps vous vous éloignez l’un de l’autre.
Même quand vous lui en parlez, la discussion prend des tournures vertigineuses et les conversations du soir prennent rapidement l’allure de disputes contradictoires.

Ses amis est encore plus inquiets que vous, eux-mêmes ont abandonné leur côté fêtard et passé d’alcooliques et vaquent à leurs nouvelles occupations, le laissant divaguer seul. Vous découvrez donc une immaturité avec laquelle vous ne souhaitez pas construire un avenir.

Accorder le bénéfice du doute

La seule chose à faire est de patienter. Un homme alcoolique peut malgré tout s’en sortir, surtout si sa famille partage votre avis sur le caractère critique de la situation.

Rappelez-lui que ce n’est pas une vie et qu’il faut à tout prix qu’il se ressaisisse.
Il est impossible de pousser une personne alcoolique à s’en sortir si elle n’en a pas décidé ainsi. Tant qu’elle n’aura pas elle-même éprouvé le besoin de mettre un terme à son dérapage, tout ce que vous ferez sera inexorablement vain.

Tout le monde sait que cette addiction est nuisible, y compris ceux qui sont en proie à l’alcool. Continuer n’est pour eux que la concrétisation d’un besoin. Cette nécessité qui leur échappe est la même qui les a entrainés dans ce terrible tourbillon.

Pour vous, laisser l’autre se débrouiller représente un cas parfait de non-assistance à personne en danger. Mais si vous ne mettez pas fin à la comédie du « tu te noies, je te remonte à la surface », il ne se donnera jamais les moyens de se sauver par lui-même.

Ne pas se voiler la face

S’il n’ouvre pas les yeux malgré toutes vos sollicitations et les nombreuses chances auxquelles il a eu droit, il n’y a plus rien à faire.
Pensez donc à vous sauver, vous et vos enfants, si enfants il y a.

Ensuite, rien ne lui servira de noyer ses chagrins dans l’alcool, avec le temps ils auront appris à nager.

Laisser une réponse

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer