Pourquoi les femmes raffolent-elles des barbus ?

homme à barbe

Sacrée barbe !

Le constat est sans appel, les hommes rasés suscitent de moins en moins l’intérêt.
À contrario, la barbe à la « Haddock » (Célèbre capitaine aux jurons mythiques qui, même avec sa barbe, n’a pu faire de l’ombre à Tintin), enchante aussi bien gent féminine que gentes dames.

Néanmoins, les femmes préfèrent une barbe peu dense à l’énorme barbe de bûcheron.
Amis hipsters, rassurez-vous, il vous reste chemises à carreaux, tatouages et allure d’artiste.

Autre fait pour le moins étonnant, la barbe est beaucoup plus appréciée lorsqu’elle trône au milieu d’une horde de mentons dévêtus.

Que disent les chercheurs néozélandais ?

Selon plusieurs études, les femmes dont les yeux se sont uniquement posées sur des hommes barbus, leur ont attribué des notes moins bonnes que celles décernées aux rares barbus dans une botte de foin 100% hommes rasés.

Le charme de la barbe semble donc atteindre son paroxysme lorsque celle-ci fait l’exception.
Mais puisqu’un bonheur ne vient jamais seul, même si les représentantes du beau sexe affectionnent tout particulièrement les hommes barbus, à partir du moment ou leur vue se fait fréquente, un seuil de saturation est atteint. Au delà de ce seuil, le charme de la barbe s’estompe petit à petit jusqu’à s’annuler.

Le phénomène est connu, nous cherchons tous à nous reproduire avec des individus qui possèdent des attributs physiques peu communs.
C’est ce qui explique, entre autres, la disparition et la ré-apparition des variantes de la barbe (moustaches, pattes, barbiches, colliers) qui signent les modes des différentes époques.

Se raser ou ne pas raser ? Grand dilemme

les femmes préfèrent une barbe peu dense à l’énorme barbe de bûcheron

De nos jours, se raser ou laisser pousser sa barbe fait partie des dilemmes les plus coriaces pour un homme. La question se pose chaque matin devant le miroir.

Sans barbe, ils craignent le « baby-face », avec barbe, ils se sentent virils mais se trouvent condamnés à gratter et entretenir une forêt de poils.
Bien souvent, l’hésitation laisse place à des barbes négligées, dénuées de tout charme, à la limite du repoussant.

Se décider à laisser pousser sa barbe fait donc encourir un grand risque au preneur de décision, celui de passer pour un homme des cavernes, faute d’implication dans le bon entretien de son joujou de séduction.

Les femmes s’attendent à ce que la barbe ne pique pas et sente bon, condition nécessaire pour ne pas être privé de leurs langoureux baisers.
À noter que les hommes avec une barbe bien trop généreuse ou une moustache à la Clark Gable sont souvent considérés comme ringards.

Ceux qui ne se rasent pas pendant un peu plus de 3 jours mais qui savent manier la tondeuse d’une main de pro, sont les hommes qui suscitent le plus de désir.

Messieurs, il faut souffrir pour être beaux.
Impressionnez-nous, nom d’une barbe !

 

Laisser une réponse